Les Scouts et Guides de France (SGDF)

Statut légal

  • Assimilée à un accueil collectif de mineurs par l’Etat français, l’association de loi 1901 des Scouts et Guides de France est reconnue d’utilité publique et agrée par le Ministère en charge de la jeunesse depuis 50 ans. A ce titre, elle est habilité à recevoir des dons et l’adhésion peut donner lieu à une exonération d’impôts (66% de la cotisation).
  • L’association est membre de la Fédération du Scoutisme Français qui compte 5 associations membres.
  • L’association déclare ses activités d’année et ses camps d’été auprès des DDJS (Direction Départementales de la Jeunesse et des Sports).
  • La législation en vigueur pour les SGDF est similaire à celle des centres de vacances.
  • Les chefs sont formés (BAFA ou BAFA en cours pour au minimum 2/3 des chefs) et les directeurs de camp reçoivent une formation spécifique.
  • L’association est reconnue comme organisme de formation et délivre des diplômes d’Etat (BAFA et BAFD).

 

Le saviez vous?

Les Scouts et Guides de France sont la plus grosse association de scoutisme en France. Découvrez-la en vidéo!

 

Projet des SGDF

L’association cherche à former des jeunes citoyens libres, heureux, engagés et artisans de paix à travers une pédagogie du jeu, du projet, de l’équipe, de la vie dans la nature et de la responsabilisation progressive. Le but est d »éduquer les enfants et les jeunes à la citoyenneté, à la solidarité, au respect de l’environnement, au cheminement spirituel et à l’ouverture aux autres.

Chiffres clés

  • 820 groupes (dont 52 en Outre-mer et 6 à l’étranger)
  • 20 000 bénévoles
  • 75 000 adhérents
  • 50 millions de scouts et guides dans le monde

Historique de l’association

Suite au développement du scoutisme en Angleterre, le Père Cornette et le Père Jacques Sevin persuadent les milieux catholiques de l’intérêt éducatif du mouvement scout. Le 25 juillet 1920, ils créent officiellement les Scouts de France.

1930-1939 : Les années d’expansion

Le scoutisme est reconnu et accepté : l’esprit du fondateur, humour compris, est assimilé; l’expansion suit. Les effectifs doublent : en 1939 les Scouts de France sont 72 000. Ils se réunissent à Marseille en 1933 pour leurs premières journées nationales.

1940 : Les Scouts de France pendant la guerre

La défaite impose l’interdiction du scoutisme en Zone Nord. Mais des groupes scouts continuent de fonctionner en secret.

Des clans routier clandestins sont créés dans les camps de prisonniers de guerre en Allemagne. Le mouvement compte de nombreux résistants dont beaucoup ont donné leur vie.

1947 : Jamboree de la paix

A Moisson, 25 000 jeunes scouts de 70 nations, apportent « la réponse symbolique de la jeunesse aux déchirement des adultes ».

Les années 60

Une date marque profondément la décennie : 1964 avec la création de la branche Pionniers (14-17 ans) et de la branche rangers (11-14 ans) qui sépare l’ancienne tranche d’âges en 2.

La branche Éclaireurs (les 17-20 ans) se lance dans de nombreuses opérations, des chantiers et des campagnes contre la faim dans le monde.

Les années 90

Le dynamisme du mouvement s’exprime dans de nombreuses rencontres nationales mais aussi internationales (Jamboree).

1992 : lancement de la  proposition Plein vent, en direction des jeunes des quartiers sensibles
1997 : Rassemblement « Choisis ta vie ». 25 000 garçons et filles de 11 à 15 ans à Jambville (Yvelines)
1998 – 99 : Jamboree Mondial du Chili. 1 000 jeunes pionniers et pionnières français partent à la rencontre de 30 000 scouts de 165 pays
1999 – 2000 : 500 actions louveteaux pour la paix dans le cadre du Prix Champions de la Paix. Le rassemblement Solidaires à Clermont-Ferrand en juillet réunit 10 000 pionniers et pionnières.

Les années 2000

Elles voient la fusion des Scouts de France et des Guides de France en un seul mouvement : les Scouts et Guides de France ( les Scouts de France était déjà co-éduqués depuis les années 80).

L’association propose un changement complet de toutes les pédagogies de branches fin 2008.